Ode à Octave Mirbeau. Du "Concombre fugitif" à Dingo, son chien - commentaires